L’épuisement relationnel et l’amour de soi

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

On observe et distingue de plus en plus fréquemment le phénomène d’épuisement familial, parental et/ou relationnel. Si chaque cas est unique et complexe, un dénominateur commun apparait: ce sont des manquements dans la relation à soi-même, la relation la plus importante, celle que l’on garde à vie, celle qui constitue le fondement pour toutes nos autres relations.

Dans le milieu du développement personnel on parle beaucoup d’amour de soi mais concrètement ça consiste en quoi?

• C’est avant tout prendre en charge la responsabilité de sa vie et de son propre bonheur.

• C’est guérir ses blessures d’enfance pour devenir un adulte secure.

• C’est identifier et subvenir à ses besoins dans les différentes sphères de la vie.

• C’est identifier, poser et protéger ses limites intérieures et extérieures.

• C’est créer une relation consciente avec soi-même, basée sur la présence, le respect et la confiance, à différents niveaux : corps, cœur, esprit.

Cette liste ne prétend être ni objective, ni exhaustive, mais propose des pistes de réflexion et d’évolution.

Pour aller plus loin sur cette thématique, la Cellule Burn-Out et Transitions de vie du Centre Champaca vous propose, en janvier et février prochains, des ateliers de partages et évolutions sur la thématique de l’épuisement professionnel, relationnel sociétal et environnemental, et, au Centre Champaca.
Plus d’infos sur le lien suivant: https://www.champaca.be/activites/ateliers-de-partages-et-evolutions/

Dorota Plucinska - Thérapeutes - Champaca

Auteur

Dorota Plucinska – Praticienne de naturopathie et astrologie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.