Epuisement et conflits de valeurs

Partager :

Quels liens peut-on faire entre les situations d’épuisement et les conflits de valeurs ?

Une personne en épuisement peut être épuisée physiquement, émotionnellement et/ou mentalement. Et il se peut qu’elle :

  • fonctionne en mode survie.
  • ait du mal à gérer ses émotions.
  • éprouve des difficultés à s’écouter ou à écouter les autres.
  • se sente en perte de sens et perde confiance en ses capacités et compétences.

La première chose à faire est de se reposer physiquement, et aussi longtemps que la personne en éprouve le besoin. Ensuite, lorsque le corps aura récupéré de l’énergie, un accompagnement à la prise de conscience de ses mécanismes de fonctionnement peut s’avérer utile.

Souvent la personne est épuisée car elle reproduit des mécanismes de fonctionnement qui lui ont servis par le passé mais qui ne sont plus adaptés à sa nouvelle situation.

L’accompagnement consiste alors à les identifier et ensuite à les adapter voire à les remplacer par de nouveaux pour faire évoluer ses ressentis et états d’être de manière positive.

L’épuisement est une merveilleuse opportunité pour faire le point sur sa vie, aller vers davantage d’écoute de soi-même et se réaligner par rapport à ses valeurs.

Une thématique qui me tient à cœur dans mes accompagnements en coaching, au vu de leur rôle central dans le développement personnel et la mise en projet.

Qu’est-ce qu’une valeur?

Selon Shalom SCWARTZ,  « les valeurs sont les convictions que nous considérons comme particulièrement importantes pour nous, celles qui constituent nos repères essentiels, qui nous servent pour effectuer nos choix les plus cruciaux et qui orientent donc pour une large part nos actions et notre comportement. Nos valeurs sont les éléments les plus stables de notre personnalité : C’est le moteur qui nous fait agir et nous donne de l’énergie pour entreprendre. C’est le socle de la confiance en soi. »

Vous comprenez donc l’importance de se questionner sur ses valeurs !

Conflits de valeurs et souffrance au travail  

Les conflits de valeurs peuvent être une source d’anxiété, de frustration, de colère ou de culpabilité, particulièrement lorsque le malaise à leur égard n’est pas exprimé. Le stress, l’épuisement professionnel, les troubles anxieux, la dépression et divers maux liés à la santé physique sont des exemples de la souffrance qui peut ainsi être engendrée.

Ainsi, sacrifier une valeur importante pour soi pour en actualiser une autre imposée par une personne, un groupe ou les normes d’une organisation, sans que cela « fasse sens » sera générateur de malaise. Si le malaise persiste, la souffrance s’installe ; la perception d’incohérences répétées peut notamment contribuer à la perte de sens et à l’épuisement personnel ou professionnel.

Les conflits de valeurs font partie intégrante du vécu organisationnel. Cependant, ce qui cause la souffrance ne tient généralement pas tant aux conflits de valeurs eux-mêmes qu’à la difficulté de nommer son malaise et de s’en distancier, afin d’y mettre un terme raisonnablement, ou d’en parler ouvertement.

Les valeurs: l’énergie renouvelable de la motivation

Peut-être avez-vous déjà vécu un moment, une période de votre vie, où tout semble survenir sans réels efforts.  Un peu comme si, après avoir ramé longuement contre le courant, pendant un temps, soudainement votre embarcation, grâce à une force invisible, se retrouve dans le sens du courant et se laisse porter par lui.  Vous utilisez la puissance de la nature et sa force pour vous propulser.  Ce sentiment est comparable à celui que vous vivez quand vous êtes aligné(e) à vos valeurs.

 

A l’inverse, il y a fort à parier que la procrastination, l’ennui, le stress ou l’anxiété sont autant de révélateurs de moments où vous ne vivez pas en accord avec vos valeurs.

 

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises valeurs. Il n’y a que des valeurs qui sont bonnes ou non pour vous.

 

Se reconnecter à nos valeurs et agir en fonction d’elles nous permet de disposer d’un système de références qui facilite nos prises de décisions, renforce la confiance en soi, l’efficacité, fluidifie nos comportements et nos relations et décuple notre motivation, car elles nous poussent à l’action naturellement, avec le sentiment d’agir sans effort excessif, à donner sens et motivation à notre vie. Bref, c’est du plaisir et encore du plaisir…

Pour aller plus loin sur cette thématique, la Cellule Burn-Out et Transitions de vie du Centre Champaca vous propose, en janvier et février prochains, des ateliers de partages et évolutions sur la thématique de l’épuisement professionnel, sociétal et environnemental, et relationnel, au Centre Champaca. Plus d’infos sur le lien suivant : https://www.champaca.be/activites/ateliers-de-partages-et-evolutions/

Auteur

Aurélie Peeters – Coaching de vie, Bilan de compétences, Coaching de vie professionnelle, Réorientation professionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.